mardi 10 décembre 2013

Vladimir Poutine regroupe plusieurs médias au sein de la nouvelle agence Rossia Segodnia Les locaux de Ria Novosti, à Moscou, deviennent ceux de Rossia Segodnia.
Les médias officiels russes, notamment les agences de presse, sont en pleine réorganisation sous l'impulsion du Kremlin. Le président Vladimir Poutine a créé l'Agence d'information internationale Rossia Segodnia (la Russie d'aujourd'hui), qui prendra la place et le patrimoine de l'agence Ria Novosti, dissoute, ainsi que de la compagnie radiophonique publique Voix de la Russie, elle aussi dissoute. La nouvelle entité Rossia Segodnia, « La Russie aujourd'hui », fera partie de la liste des entreprises stratégiques du pays, conformément au souhait de Vladimir Poutine. On retrouve là l'idée de la « verticale du pouvoir » chère au maître du Kremlin, appliquée cette fois-ci au domaine des médias. Le directeur de la nouvelle agence sera le présentateur de télévision Dimitri Kisselev. Le chef de l'administration présidentielle a expliqué que le premier objectif de cette restructuration des médias d'Etat était de rendre plus « rationnelle » l'utilisation des moyens budgétaires qui leur sont alloués. Il a dit par ailleurs qu'il fallait rendre plus « efficace » le travail des médias d'Etat : « la Russie met en oeuvre sa propre politique, défend fermement ses intérêts nationaux et il n'est pas facile de l'expliquer au monde entier », a-t-il insisté. L'agence Ria Novosti, qui vient d'être dissoute par décret, donnait certes le point de vue du Kremlin, mais sous une vision parfois occidentalisée, notamment en ce qui concerne les questions internationales. Elle avait beaucoup de clients à l'étranger. Désormais, la nouvelle agence « la Russie aujourd'hui » veut se servir d'un langage moderne et des plus récentes technologies.

dimanche 20 octobre 2013

Discours du 19 octobre 2013 « Il y a deux ans, l’Amérique suivie par ses laquais condamnaient un dirigeant qui, quelques mois plus tôt était reçu avec faste par tous les pays de la terre. Kadhafi figurait ainsi, malgré lui, comme ça, d’un seul coup, comme persona non grata aux yeux de Washington. Les raisons de cette disgrâce subite sont doubles et extrêmement claires pour les observateurs que nous sommes. Déjà, parce que la Lybie est une terre riche en pétrole et en gaz. Les atlantistes, nous le savons, sont en recherche constante de nouvelles ressources énergétiques. Le plus grand projet gazier du monde en terme de potentiel se trouve au large des côtes libyennes, plus précisément en face de Ghadamès au nord-ouest, ceci a donc justifié aux yeux de ces criquets, une intervention militaire si rapide et si féroce. Comme en Afghanistan, en Irak au Darfour, l’Amérique et ses serviteurs n’ont que le seul moteur mercantile pour avancer et non pas ce qu’on nous fait croire en permanence, ces soi-disant devoirs d’ingérence humanitaire. La seconde raison de l’intervention libyenne qui constituait le socle stratégique puissant et viable aux yeux de Washington est due à la nature même de ce pays divisé historiquement. Cent quarante tribus peuplent cette terre, Kadhafi avait réussi avec ténacité et diplomatie à les unir toutes en introduisant dans le pays la Jamahiriya. Mais cette stratégie d’unification et de fédération n’était pas du goût de ceux qui n’ont qu’un seul objectif : déstabiliser pour mieux posséder. Dès 1995, une fraction radicale islamique libyenne le Libyan Islamic Fighting Group déclarait la guerre à Kadhafi. Le 3 novembre 2007, cette structure rejoignait officiellement Al Quaida, cette information n’a pas échappé aux observateurs américains, une brèche était ainsi possible au cœur même du territoire que Kadhafi dirigea pendant 42 ans. Cette guerre de Lybie fut brève et ultra sanguinaire, les troupes françaises aux ordres des américains livrèrent le vieux chef d’état à la vindicte populaire et au lynchage, encore un trophée dont nous nous serions bien passés. Le résultat après deux ans de chienlit indescriptible est simple, nous assistons à un éclatement tribal, la Lybie est entrée durablement dans la guerre civile, c’est désormais 500 milices disparates armées jusqu’aux dent qui constituent ainsi une troupe de 30.000 hommes qui dirigent le pays exactement comme en Somalie. Cette armée difficilement malléable pour l’OTAN est à nos portes. Les américains ont d’ailleurs pris conscience que leur petit jeu d’apprenti-sorcier pourrait être dangereux pour l’équilibre entier du bassin méditerranéen, ils ont d’ailleurs envoyé récemment 200 Marines sur la base de Sigonella en Sicile pour le cas où les choses se compliqueraient. Aujourd’hui, le pays est aux mains de ces structures djihadistes incontrôlables, toutes les informations concordent, la majeure partie des cadres d’Al Quaida vient de Lybie et principalement des régions de Darnah et Benghazi. L’alliance souterraine entre l’Islam radical et les Etats-Unis qu’ils soient démocrates ou républicains éclate une nouvelle fois de manière claire et sans ambigüité. Au moment où chez nous le conflit syrien est subitement passé par les médias dans la rubrique faits divers, malgré les aboiements si proches encore à nos oreilles de nos deux roquets de service Hollande et Fabius, au moment où l’Amérique est plongée dans un marasme économique sans précédent, on constate que les éternelles manigances de ces maniaques qui siègent à Washington ou à Tel-Aviv commencent peu à peu à être mises à jour. Les peuples ouvrent les yeux. Leurs ficelles si grosses sont découvertes. Il est désormais grand temps que cette vieille Europe qui s’est laissée séduire par la facilité et l’attraction de ces mangeurs de hamburgers incultes coupe ses liens dans le but de développer une réelle indépendance. Il est grand temps aussi de multiplier nos contacts avec la Russie, ce grand pays qui est si proche, dont le peuple est si bienveillant à notre égard et dont l’histoire est si intimement mêlée à la nôtre. La Russie, dont l’idéologie est multipolaire donc tolérante nous apporterait bien plus que ce pays hégémonique et belliciste sans foi ni loi qu’est l’Amérique du Nord. Les années qui viennent doivent être marquées par cette fracture, c’est la seule issue pour notre survie. VIVE L’AMITIE FRANCO RUSSE ! HALTE A L’IMPERIALISME AMERICAIN ! VIVE POUTINE ! » André CHANCLU Président du Collectif France Russie

mardi 15 octobre 2013

DEUX ANS APRÈS L'ASSASSINAT DU PRÉSIDENT LIBYEN, LE COLLECTIF FRANCE RUSSIE APPELLE A MANIFESTER LE SAMEDI 19 OCTOBRE CONTRE L’IMPÉRIALISME US. Nous invitons tous les patriotes français mais également nos amis russes, syriens, libyens et iraniens de France à nous rejoindre pour dénoncer l’impérialisme militaire et économique des États-Unis et la vassalité de nos gouvernants. Ce sera l’occasion de rendre hommage au leader libyen mais aussi de célébrer l’action du Président Vladimir Poutine. Deux ans après l’assassinat de Mouammar Kadhafi, l’Amérique vient de subir une défaite diplomatique à l’extérieur et vit une crise financière et budgétaire sans précédent. Deux ans après la mise à sac de la Libye, les USA ont un genou à terre : et c’est maintenant qu’il faut cogner ! VENEZ DONC NOMBREUX, SAMEDI 19 OCTOBRE A PARIS, PLACE DU TROCADERO (PARVIS DES DROITS DE L'HOMME), A PARTIR DE 15H00. Plusieurs personnalisés prendront la parole.

lundi 7 octobre 2013

Au nom des russophiles de FRANCE, du fond du coeur, nous vous adressons nos meilleurs voeux de Santé et de Bonheur à l'occasion de votre Anniversaire, Monsieur le Président !

lundi 16 septembre 2013

Tribune publiée dans le New York Times, le 11 septembre 2013, par le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine. "Un appel à la prudence sur la question syrienne". Lettre ouverte de Vladimir Poutine aux Américains. "Les récents événements entourant la Syrie m'ont poussé à m'adresser directement au peuple américain et à ses dirigeants politiques. Il est important de le faire en ces temps de communication insuffisante entre nos sociétés. Les relations entre nous sont passées par différentes étapes. Nous étions les uns contre les autres pendant la guerre froide. Mais nous avons aussi été des alliés, à une époque, et nous vaincu les nazis ensemble. L'organisation internationale universelle - l'Organisation des Nations Unies - a ensuite été mise en place pour empêcher qu'une telle dévastation ne se reproduise jamais. Les fondateurs de l'Organisation des Nations Unies ont compris que les décisions concernant la guerre et la paix ne devaient se produire que par consensus, et avec le consentement de l'Amérique, le veto par les membres permanents du Conseil de sécurité a été inscrit dans la Charte des Nations Unies. La profonde sagesse de ce point a étayé la stabilité des relations internationales endant des décennies. Personne ne veut que l'Organisation des Nations Unies subisse le sort de la Société des Nations, qui s'est effondrée parce qu'il lui manquait un véritable levier. Cela serait possible si les pays influents contournent les Nations Unies et entreprennent une action militaire sans l'autorisation du Conseil de sécurité. L'attaque potentielle des États-Unis contre la Syrie, malgré la forte opposition de nombreux pays et des principaux responsables politiques et religieux, y compris le pape, se traduira par davantage de victimes innocentes et une escalade, la propagation potentielle du conflit au-delà des frontières de la Syrie. Une attaque augmenterait la violence et déclencherait une nouvelle vague de terrorisme. Elle pourrait saper les efforts multilatéraux visant à résoudre le problème nucléaire iranien et le conflit israélo-palestinien et déstabiliser davantage le Moyen-Orient etl' Afrique du Nord. Elle pourrait détruire l'équilibre de l'ensemble du système du droit et de l'ordre international. Le Syrie n'est pas témoin d'une lutte pour la démocratie, mais d'un conflit armé entre le gouvernement et l'opposition, dans un pays multireligieux. Il y a peu de champions de la démocratie en Syrie . Mais il y a plus qu'assez de combattants d'Al Quaïda et d'extrémistes de tous bords qui luttent contre le gouvernement. Le Département d'Etat des Etats-Unis a désignéd'emblée le Front Al Nusra et l'Etat islamique d'Irak et le Levant, combattant avec l'opposition, comme des organisations terroristes. Ce conflit interne, alimentée par les armes étrangères fournies à l'opposition, est l'un des plus sanglants dans le monde. Des mercenaires des pays arabes combattent là-bas, et des centaines de militants en provenance des pays occidentaux et même de Russie, sont l'objet de notre profonde inquiétude. Ne pourraient-ils pas retourner dans nos pays avec l'expérience acquise en Syrie? Après tout, après les combats en Libye, les extrémistes sont passés au Mali. Ceci nous menace tous. Dès le début, la Russie a prôné un dialogue pacifique permettant aux Syriens d'élaborer un plan de compromis pour leur propre avenir. Nous ne protégeons pas le gouvernement syrien, mais le droit international. Nous devons utiliser le Conseil de sécurité des Nations Unies et croyons que la préservation de l'ordre public dans le monde complexe et turbulent d'aujourd'hui est l'une des rares façons d'empêcher les relations internationales de sombrer dans le chaos. La loi est toujours la loi, et nous devons la suivre que nous le voulions ou non. Selon le droit international actuel, la force n'est autorisé qu'en cas de légitime défense ou par la décision du Conseil de sécurité. Tout le reste est inacceptable en vertu de la Charte des Nations Unies et constituerait un acte d'agression. Personne ne doute que le gaz toxique a été utilisé en Syrie. Mais il y a tout lieu de croire qu'il n'a pas été utilisé par l'armée syrienne, mais par les forces de l'opposition, afin de provoquer l'intervention de leurs puissants protecteurs étrangers, qui seraient du côté des fondamentalistes. Les rapports selon lesquels les militants (rebelles) prépareraient une nouvelle attaque - cette fois contre Israël - ne peuvent pas être ignorés. Il est alarmant de constater que l'intervention militaire dans les conflits internes dans les pays étrangers est devenue monnaie courante aux États-Unis. Est-ce dans l'intérêt à long terme de l'Amérique? J'en doute. Des millions de personnes dans le monde voient de plus en plus l'Amérique non pas comme un modèle de démocratie, mais comme s'appuyant uniquement sur la force brute, bricolant des coalitions réunies sous le slogan «vous êtes avec nous ou contre nous». Mais la force s'est révélée inefficace et inutile. L'Afghanistan est sous le choc, et personne ne peut dire ce qui se passera après que les forces internationales se seront retirées. La Libye est divisée en tribus et en clans. En Irak, la guerre civile se poursuit, avec des dizaines de morts chaque jour. Aux États-Unis, beaucoup de gens établissent une analogie entre l'Irak et la Syrie, et se demandent pourquoi leur gouvernement veut répéter les erreurs récentes. Peu importe comment les frappes cibleront, ou les armes sophistiquées employées, les victimes civiles sont inévitables, y compris les personnes âgées et les enfants, que les frappes sont censées protéger. Le monde réagit en demandant: si on ne peut pas compter sur le droit international, alors il faut trouver d'autres façons d'assurer sa sécurité. Ainsi, un nombre croissant de pays cherchent à acquérir des armes de destruction massive. Ce qui est logique: si vous avez la bombe, personne ne va vous toucher. Nous sommes partis de la nécessité de renforcer la non-prolifération, alors qu'en réalité cela s'érode. Nous devons cesser d'utiliser le langage de la force et reprendre le chemin du règlement diplomatique et politique civilisé. Une nouvelle possibilité d'éviter une action militaire a émergé dans les derniers jours. Les Etats-Unis, la Russie et tous les membres de la communauté internationale doivent tirer parti de la volonté du gouvernement syrien de mettre son arsenal chimique sous contrôle international pour destruction ultérieure. A en juger par les déclarations du président Obama , les Etats-Unis voient cela comme une alternative à l'action militaire. Je me réjouis de l'intérêt du président à poursuivre le dialogue avec la Russie sur la Syrie. Nous devons travailler ensemble pour maintenir cet espoir vivant, comme convenu au Groupe des 8 réuni à Lough Erne en Irlande du Nord en Juin, et réorienter le débat vers les négociations. Si nous pouvons éviter la force contre la Syrie, cela permettra d'améliorer l'atmosphère dans les affaires internationales et de renforcer la confiance mutuelle. Ce sera notre réussite commune et ouvrira la porte à la coopération sur d'autres questions cruciales. Ma relation professionnelle et personnelle avec le président Obama est marquée par la confiance croissante. J'apprécie cela. J'ai étudié attentivement son discours à la nation mardi. Et je serais plutôt en désaccord avec ce qu'il a dit sur l'exceptionnalisme américain, affirmant que la politique des États-Unis est «ce qui rend l'Amérique différente. C'est ce qui nous rend exceptionnels». Il est extrêmement dangereux d'encourager les gens à se considérer comme exceptionnels, quelle que soit la motivation. Il y a de grands pays et les petits pays, des riches et des pauvres, ceux qui ont de longues traditions démocratiques et ceux cherchent encore leur chemin vers la démocratie. Leurs politiques diffèrent, aussi. Nous sommes tous différents, mais quand nous demandons la bénédiction du Seigneur, nous ne devons pas oublier que Dieu nous a créés égaux". Vladimir V. Poutine, président de la Fédération de Russie.

mardi 10 septembre 2013

MOSCOU, 10 septembre – RIA Novosti La société russe en transition: du libéralisme orthodoxe au patriotisme (politologue) Plus de 80% des Russes se disent aujourd'hui patriotes, surtout dans les moyennes et petites villes. Tel est le résultat du sondage intitulé "L’identité russe moderne: changements, défis, réponses" du Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM), mené à la demande du Club de discussion international Valdaï. A la question "Vous considérez-vous comme un patriote russe ou non ?", 37% des personnes interrogées ont répondu "oui, absolument" et 44% "plutôt oui". À la question de savoir quelle association suscitait le mot Patrie (deux réponses possibles) dans l’esprit des personnes interrogées, 64% ont répondu "un lieu où l'on est né et on a grandi" (67% en 1985-1999), 29% "un Etat où l'on vit" (19% en 1985-1999), 12% "votre famille", 9% "vos traditions et coutumes", 4% "votre langue natale" et "vos amis et cercle de connaissances" et 2% "la foi, la religion". Citoyen russe: la fierté et l'indifférence
Le VTsIOM a également demandé si les personnes interrogées éprouvaient de la fierté à faire partie du "groupe des citoyens russes" : 63% en sont fières, 29% autres ressentent leur appartenance à ce groupe mais n'en sont pas fières, et 7% des Russes n'ont pas du tout le sentiment d’en faire partie. 59% des personnes interrogées sont fières de leur citoyenneté et sentent qu’ils font partie d’une certaine nationalité mais 28% n'en sont pas fières et 10% ne ressentent pas leur appartenance. D'après le sondage, 36% des Russes sont fiers d'appartenir au groupes "nous sommes porteurs d'une certaine culture", 36% sentent qu’ils font partie de ce groupe, mais 25% n'en sont pas fiers et 33% ne ressentent pas cette appartenance. Dans le groupe "nous avons une même foi", les résultats du VTsIOM sont les suivants : 43% sont fiers de leur appartenance, 32% ressentent leur appartenance sans en être fiers, et 21% ne ressentent aucune appartenance. L'étude a également montré que 70% des personnes interrogées connaissaient les couleurs du drapeau national russe et leur ordre (contre 56% en 2004), 86% ont correctement indiqué les armoiries de la Russie (contre 83% en 2004) ; 54% connaissent les premiers mots de l'hymne (contre 19% en 2004). A la question de savoir "quel sentiment éprouvez-vous en voyant les symboles nationaux de la Russie ?", les réponses les plus fréquentes étaient "la fierté et l'admiration" (49%), "la sympathie" (plus de 30%), "l'indifférence et aucun sentiment" (près de 15%). Le sondage "L’identité russe moderne: changements, défis, réponses" a été réalisé par le Centre panrusse d'étude de l'opinion publique à la demande du Club de discussion international Valdaï, en prévision de la 10ème réunion anniversaire du club du 16 au 19 septembre dans la région de Novgorod, qui sera consacrée au thème "La diversité de la Russie pour le monde moderne".

lundi 9 septembre 2013

Discours prononcé le dimanche 8 septembre par le président du Collectif France Russie à l’occasion de la manifestation qui s’est déroulée en faveur du peuple syrien et de son président.
« Le Collectif France Russie s’associe aujourd’hui à cette manifestation aux côtés de nos amis syriens pour leur témoigner notre amitié et notre agacement d’assister à un nième lynchage international bien orchestré comme d’habitude par les médias complices. La politique extérieure de la France n’a pas changé, engluée dans ce suivisme où l’a plongé Nicolas Sarkozy lorsqu’il a décidé de remiser nos armées dans le Commandement Intégré de l’OTAN. Un nouveau régime est en place chez nous, un nouveau président dont chaque français a quotidiennement honte, ce président qui multiplie les comportements confus et qui inquiète veut aujourd’hui nous entraîner dans un conflit dont personne ne veut chez nous. Nos sociétés libérales postmodernistes sont au bord de l’implosion économique. Le bilan économique des Etats-Unis est clair, le pays est en faillite. Il faut donc trouver de toute urgence des axes nouveaux de développement. Et selon le décryptage habituel, il faut déstabiliser des régions entières pour pouvoir ensuite réguler les flux de matières énergétiques ce qui est le nœud du problème syrien. Les Etats-Unis sont passés experts en déstabilisation, depuis 60 ans ils sont passés de l’Amérique Centrale à l'Amérique Latine, puis à Asie et désormais ils ont jeté leur dévolu sur le Proche Orient, à chaque fois pour mettre en place le chaos. Lorsque les B52 américains inondaient le Vietnam de défoliants, napalm et autres gaz toxiques, personne n’avait levé le petit doigt, personne n’avait projeté de « frappes chirurgicales sur Washington ou New York »? Ils voudraient, comme à leur habitude nous donner comme message : Faites ce que l’on vous dit, mais surtout pas ce que nous faisons, ce que nous avons fait et ce que nous ferons inlassablement. Les forces de l’Axe Washington-Paris-Berlin-Tel Aviv qui ne sont pas à un paradoxe près badigeonnent régulièrement nos consciences dans chacun de nos pays respectifs avec une islamophobie des plus virulentes, on croirait ainsi parfois qu’une nouvelle Guerre sainte se prépare. Et puis, en soulevant le voile crasseux de leurs penchants les plus abjects, on s’aperçoit qu’ils créent des sections d’assaut salafistes dans ces régions destinées à la déstabilisation, sous l’égide du puissant Mossad, on enrôle les djihadistes, on les forme, on les arme et on les envoie au combat. Ces dangereux terroristes sanguinaires sont à ce jour plus de 5000 en Syrie, ils tuent, massacrent, violent et utilisent des gaz toxiques car, eux, n’ont aucune conscience, ni aucun état d’âme. Leur seul objectif est la destruction systématique. Malgré cet énorme déploiement de moyens qui avait fait plier Khadafi, le Président Bashar Al Hassad garde le cap. Il maintient une pression constante sur les rebelles qui envahissent le territoire syrien par vagues successives depuis plus d’un an. Ce conflit est une guerre classique et non pas une guerre civile comme essaient de nous en convaincre certains journalistes. Le Président Bashar Al Hassad peut être serein car ses alliés sont forts et bien organisés, d’abord l’aide précieuse apportée par le Hezbollah a permis à l’armée syrienne de reprendre des nombreuses positions sur les salafistes. Ensuite, la Syrie a le soutien indéfectible de la République Islamique d’Iran, ce pays puissant prêt à une aide militaire directe en cas d’intervention atlanto sioniste. Enfin et je dirais surtout grâce à la présence bienveillante de la Russie et de son Président Vladimir POUTINE –
Vive Vladimir POUTINE !! Les observateurs attentionnés n’auront pas manqué de constater le formidable changement qui a lieu en ce moment. Cette Amérique méprisante et sûre d’elle accompagnée de ses laquais du moment a été clairement désavouée par les puissances internationales et surtout par les opinons publiques qui ne veulent pas entendre parler de ce conflit armé. Ces puissances internationales sont confrontées à une crise économique systémique et elles préfèrent opter pour une croissance dans leur pays, dans un climat serein et, parfois même dans le cadre d'une collaboration étroite avec la Russie. D'un côté nous avons les éternels bellicistes entraînés par les yankees, semeurs de trouble et de désolation et puis de l’autre un vaste territoire eurasien, multipolaire marqué par la Paix et le développement annoncé avec en proue la Russie de Vladimir POUTINE. Notre pays, dirigé par des gens plus motivés pour faire avancer les intérêts de pays étrangers (notamment d’Israël) que de s’occuper du bien être et de la sécurité de ce peuple de France qui les a élus est en train de faire le mauvais choix. En conclusion, j’adresserais un message au peuple syrien et à son Président, si digne dans ces moments d’horreur que traverse son pays. L’Amérique et ses alliés de circonstance ont bien d’autre cibles en vue, je vous les livre ici et pourtant je ne m’appelle pas Snowden : Après la Syrie, il y aura l’Iran et puis après le Venezuela, le Brésil, le Pérou, la Biélorussie et pourquoi pas un de ces jours la Russie !! Ces dangereux maniaques vous le voyez ne sont pas prêts d’être au chômage. A moins qu’un de ces jours, des Corps Expéditionnaires soient à leur tour, envoyés en direction des Etats-Unis venant de toutes les régions du globe au prétexte que ce pays diffuse sa pollution sur l’ensemble de notre planète, il faudra un jour les faire cesser de nous nuire. Vive la SYRIE souveraine, Vive le Président POUTINE «

mercredi 4 septembre 2013

Manifestation de soutien à la Syrie souveraine et à l’action de Vladimir Poutine organisée par l’Union des Patriotes Syriens et à laquelle le Collectif France-Russie s'associe naturellement. Dimanche 8 septembre - 15h30 – Place Saint-André-des-Arts
Alors que la coalition franco-américaine risque de faire basculer le monde dans le chaos, nous avons le devoir en tant que Français et Russes de France d’être présents ce jour pour manifester : Notre opposition à la guerre, Notre solidarité avec la Syrie souveraine de Bashar Al-Assad, Notre amitié avec les communautés chrétiennes d’Orient, Notre soutien à l’action de Vladimir Poutine, Notre vision d’un monde multipolaire où les États-Unis ne joueraient plus les cow-boys. VENEZ LE PLUS NOMBREUX POSSIBLE. C'EST LE MOMENT OU JAMAIS DE DIRE NON A LA SALE GUERRE ! Après, il sera peut-être trop tard... Le COLLECTIF FRANCE-RUSSIE donne un premier rendez-vous à ses membres et correspondants, place Saint-André des Arts à 15h30. Notre groupe ralliera ensuite la manifestation principale à 16h00, place Saint-Michel. Pour nous rejoindre directement dans la manifestation, à partir de 16h00, il faudra repérer le groupe des drapeaux français et russes déployés.

jeudi 22 août 2013

INFO LE FIGARO - "Selon nos informations, des opposants au régime, encadrés par des commandos jordaniens, israéliens et américains, progressent vers Damas depuis mi-août. Cette offensive pourrait expliquer le possible recours du président syrien à des armes chimiques". Cette offensive pourrait aussi expliquer que l'occident cherche encore et toujours une bonne raison pour justifier sont intervention. Souvenez-vous il y a quelques années déjà l'intervention en Irak et ce mensonge éhonté des soi-disant armes de destruction massive, rien ne change dans le crâne perturbé des va-t-en guerre de Washington et Tel-Aviv. Maintenant la grande question si cette intervention est avérée va être de pouvoir expliquer aux adorateurs de Tsahal, comment il se fait que les valeureux soldats au service de la Liberté puisse ainsi se battre au coude à coude avec des djihadistes ? Poser la question est déjà y répondre, les masques tombent en effet pour nous faire apparaître cette gigantesque mascarade (dont nous sommes les victimes) qu'est le risque de l'Islam radical largement instrumentalisé par l'axe atlanto sioniste depuis sa création. Nous attendons avec impatience la réaction de la RUSSIE face à cette déclaration de guerre de l'OTAN à un des alliés du Kremlin.

jeudi 14 mars 2013

Les corps de cadets, futurs défenseurs de la Russie © RIA Novosti. Dmitri Vinogradov15:45 25/02/2013Par Dmitri Vinogradov, RIA Novosti Ces dernières années, les corps de cadets sont en plein boum en Russie: le gouvernement semble avoir vraiment pris soin de l'éducation de la future élite militaire et administrative. Le correspondant spécial de RIA Novosti s'est entretenu avec les élèves de lycées militaires, pour savoir comment ils voyaient leur avenir. Il existe à Moscou des corps de cadets pour tous les goûts: des écoles spéciales où les enfants viennent étudier tous les jours; des internats de cadets où les enfants vivent 24 heures sur 24 et sont en contact permanent avec les instructeurs; des corps de cadet cosaques, diplomatiques et même musicaux. Enfin, il existe même une école de navigation navale - ce n'est pas pour rien qu'on appelle Moscou "port des cinq mers". Ioura Tcherepanov, 12 ans, membre du Corps de cadets à la mémoire des héros de la bataille de Stalingrad: "Ma vie est plus intéressante que celle de mes amis". J'ai voulu étudier dans un corps de cadets de mon plein gré. Mon arrière grand-père a connu la Grande guerre patriotique, il a fini colonel et a vécu jusqu'à l'âge de 91 ans. Il était fantassin et combattait quelque part près de Smolensk. Je ne veux pas ternir la mémoire de mon arrière grand-père. Mes parents disaient, au début, que ce serait très difficile – "tu ne tiendras pas une semaine là bas". Avant, je n'étais pas très discipliné et c'était vraiment difficile au début: le corps se trouve à une heure et demie de bus. Ensuite, je me suis habitué. Les exigences disciplinaires sont très strictes: il faut obéir aux chefs et aux adultes. Se tenir à carreau. Etre un exemple pour les autres. J'ai intégré le corps après le CM1. Je communique avec mes anciens camarades de classe par internet mais j'essaie de leur rendre visite assez souvent. Ce sont des amis d'enfance, on se connaît depuis longtemps. Je pense seulement que leur vie est plus ennuyeuse. Ils sont assis en classe en permanence et ne font pas grand-chose. Alors que nous voyageons partout. C'est plus intéressant. Par exemple, on est allé à Borodino et dans d'autres musées. J'ai beaucoup aimé le musée Timiriazev, où l’on nous a parlé des plantes. Le musée de l'astronautique était également intéressant. Bientôt, nous irons à Volgograd. Mes amis me demandent pourquoi j'ai intégré le corps de cadets. C'était ma décision. Pourquoi rester sur place? Il faut avancer. Regarder vers l'avenir. Tandis qu'ils sont assis en classe et ne savent pas vraiment ce qu'ils veulent faire plus tard, je connais déjà mon avenir: je serai militaire. Après le corps, je souhaite intégrer les forces du ministère de l'Intérieur, l'unité d'élite Vitiaz. C'est difficile car la sélection est très stricte. Il faut avoir une très bonne condition physique. Tu dois être fort dans ton esprit et avoir beaucoup de volonté. Aujourd'hui mes parents ont reconnu que j'avais trouvé ma place. Tania Politika, 11 ans, membre du Corps de cadets à la mémoire des héros de la bataille de Stalingrad: "Au début, j'avais du mal à remonter le fusil". © RIA Novosti. Dmitri Vinogradov Tania Politika J’ai intégré le corps de cadets en CM2 – c’était une idée de ma mère. Elle m'avait demandé et je savais qu'il avait des excursions et des théâtres. Des récompenses et des médailles. J'ai accepté. Maman m'avait promis des cadeaux si je me tenais bien. Mon arrière grand-père Fedor Politika a fait la guerre, il était colonel, il avait participé à la prise du Reichstag mais il a été tué. J'ai récemment remporté le concours de remontage de l'AK-47. On avait 35 secondes pour le faire. Nous apprenons cette manipulation pendant le cours de "Principes de base du service militaire" et de "Principes de sécurité". Certains ont du mal à remonter le fusil – je n'y arrivais pas au début. Mais aujourd'hui j'ai remporté un prix – un serpent. Parce que c'est l'année du Serpent. Ma mère est contente aussi – elle m'a offert un nouveau portable et un ordinateur pour mes bonnes notes. J'ai besoin d'un ordinateur pour lire les travaux et les projets scientifiques car j'aime la physique. Après le corps de cadets, on peut intégrer le ministère des Situations d'urgence, devenir médecin ou faire une carrière militaire. Je préfère surtout le ministère des Situations d'urgence et le service militaire. Surtout l'armée de terre - je voudrais devenir officier. Colonel et toujours plus haut, plus haut et encore plus haut. Valeri Tolotchko, 14 ans, membre du Corps de cadets cosaque de Moscou: "Nous sommes orthodoxes". J'étudie ici depuis deux ans. Je suis en 4ème aujourd'hui. En fait, le recrutement commence à partir du CM2 mais à l'époque je vivais en Biélorussie, où il n'y a pas de corps de cadets. Ce corps m'a plu - j'ai regardé sur internet, trouvé des informations et décidé de l'intégrer. Plus on arrive tard et plus le concours est difficile: nous étions mille personnes pour une place. Pourquoi le corps cosaque? J'ai beaucoup de connaissances cosaques, du côté de mes parents aussi. J'ai choisi le corps de cadets pour être plus éduqué et militarisé. Mes parents n'avaient rien contre même si je vis à 20 km du périphérique MKAD, dans un lotissement. Il faut se lever à cinq heures du matin. Je me couche à neuf heures. Le corps de cadets cosaque est différent des autres car on a des cours facultatifs cosaques. On apprend l'histoire cosaque et comme nous sommes orthodoxes, on participe aux discussions avec le patriarche et les prêtres. Nous nous rendons aux Cercles cosaques (organisme administratif indépendant). A 14 ans, à la demande des parents, on peut intégrer l'Union des cosaques de Russie ou le Corps cosaque central. Je voulais rejoindre la faculté de médecine d'une école militaire mais j'ai récemment changé d'avis et je souhaite intégrer la faculté d'écologie de l'Université Lomonossov de Moscou. Certes, cela n'a pas de rapport avec l'armée mais la discipline ne me fera pas de mal. Il y a de grands problèmes écologiques en Russie - c'est la raison de mon choix. Daniil Chestakov, 14 ans, membre du Corps de cadets cosaque de Moscou: "Ma sœur est aussi intéressée par la vie de cadet". © RIA Novosti. Dmitri Vinogradov Daniil Chestakov Je suis arrivé ici après le CM1. Il y avait beaucoup de choses intéressantes. Je suis devenu très ami avec les autres enfants de la compagnie et les officiers. Je n'imagine plus ma vie en dehors du corps. Ma mère me parlait de ce corps depuis l'enfance – l'un de ses amis est passé par ici et j'en rêvais aussi. Dans la famille de ma mère, il y avait des cosaques du Don et c’est pourquoi je voulais rejoindre cette école. Le concours était difficile: 160 personnes pour une place. J'ai passé tous les tests, les épreuves de sport, les maths, le russe et l'entretien avec le psychologue. Je voudrais intégrer l'Académie du FSO (Service fédéral de protection) ou du ministère de l'Intérieur. Il est difficile de faire un choix de spécialité à mon âge. Pour l'instant, j'hésite à lier ma vie à l'armée. J'ouvrirai peut-être mon entreprise ou j'irai exercer quelque part dans la science. Mais l'armée m'attire aussi. J'aime beaucoup nos cours à cheval et être utile pour l'Etat, servir la Patrie – c'est honorable. Je ne sais pas s'ils sont bien payés, je ne suis pas encore militaire après tout. Daniil Chestakov, sa sœur Alevtina et leurs amis Ma sœur Alevtina, 15 ans, étudie à la Pension de l'école-internat n°9. Elle s'est également intéressée à la vie de cadet quand j'ai intégré le corps. La Pension se trouve dans la même rue et on organise des bals et d'autres activités communes avec son école. Notre école est réservée aux garçons, son internat – aux filles. Nastia Joutchkova, 14 ans. Membre du Corps de cadets musical de Moscou: "Je ne veux pas chercher des espions - je veux en être un". J'ai moi-même voulu venir ici et mes parents ont accepté. J'ai même changé d'avis ensuite mais j'y suis allée quand même et je ne regrette pas aujourd'hui. Je voulais entrer dans quelque chose de militaire après avoir vu le film Cadets. Mon père et mon parrain sont des officiers du contre-espionnage - ils ne sont plus d'active. J'aime l'uniforme, la discipline. C'est une bonne chose, bien meilleure que dans les écoles classiques. J'aime aussi la musique car j'ai étudié dans une école musicale. Pour cette raison, je n'ai pas choisi un corps traditionnel mais musical. Dans les autres corps ce n'est pas aussi intéressant. La première partie de la journée, nous avons des cours classiques et la seconde alterne entre cours de chant, de solfège, de littérature musicale ou encore d’orchestre: on apprend tout. Nous avons des cours de "Principes de base du service militaire"- on apprend le tir, les grades, le biathlon, le démontage et remontage du fusil. Cet été, nous irons dans le camp militaire Patriot. Nastia Joutchkova Nous avons un orchestre de filles et au printemps nous décollerons vers l’Italie pour le festival des orchestres militaires du monde entier. Nos garçons ont déjà été en Espagne, en Chine et en Italie plusieurs fois. Nous avons 13 œuvres, tristes et joyeuses. Par exemple Kalinka. De mon côté j’assure les parties de flûte. Après le corps de cadets, on ne servira pas forcément dans un orchestre militaire. C'est simplement une bonne opportunité pour recevoir un diplôme scolaire militaire et musical. Plus tard, je veux entrer à l'Académie du FSB en faculté de contre-espionnage. J'aime enquêter et chercher. Je veux être espion, servir en Allemagne. Comme Stierlitz. Je ne veux pas chercher des espions, je veux en être un. Si j'y arrive. Actuellement, j'apprends l'anglais et je voudrais apprendre l'allemand. Sergueï Soloviev, 15 ans, Ecole de navigation navale de Moscou: "J'ai voulu perpétuer la tradition familiale". Je suis venu ici de mon plein gré. J'ai voulu perpétuer la tradition familiale – mon arrière grand-père et mon grand-père ont servi dans la flotte de la Baltique. Mon père n'est pas un marin mais mes parents ont accepté parce que dans mon ancienne école, j'étais loin d'être brillant. Ils ont décidé que la discipline me ferait du bien. Je me plais ici. On apprend plus, sans oublier la discipline. Les études ne sont pas très difficiles. Ou plutôt celui qui n'apprend pas a du mal, tandis que c'est facile pour celui qui apprend. Il arrive que certains soient exclus mais c'est rare. Je vis dans la région de Moscou, ce qui fait une grande distance. Pour cette raison, je dors à l'internant dans des chambres de 7-8 personnes. C'est mieux que dans une école secondaire classique. Plus prestigieux. Et il sera toujours plus facile d'intégrer le FSO, le FSB, la Direction générale des renseignements (GRU) ou le ministère des Situations d'urgence. Je n'ai pas encore choisi. Il faut d'abord obtenir un certain nombre de points à l'examen d'Etat unifié. Nous avons de très bons enseignants et cela ne devrait pas poser problème. Et il y aura un examen sur la navigation, les Principes de base de la préparation maritime – les métiers navals, la navigation, la structure d'un navire et les moteurs. Un examen pour chaque matière avec une moyenne générale à la clé. Avec une notation sur 5. J'apprécie surtout les exercices pratiques d'été qui se déroulent à Sébastopol. Je pense que je vais finalement rejoindre la marine. 15:45 25/02/2013 Ces dernières années, les corps de cadets sont en plein boum en Russie: le gouvernement semble avoir vraiment pris soin de l'éducation de la future élite militaire et administrative. Le correspondant spécial de RIA Novosti s'est entretenu avec les élèves de lycées militaires, pour savoir comment ils voyaient leur avenir.

lundi 18 février 2013

Monument russe profané à Paris: manifestation de protestation

Monument aux soldats du Corps expéditionnaire russe à Paris (archive)
Le Collectif France Russie associé à la nouvelle Organisation NOVOPOLE ont manifesté samedi devant le monument aux soldats du Corps expéditionnaire russe ayant combattu pour la France lors de la Première guerre mondiale, qui avait été profané le 7 février dans le centre de Paris par des sympathisants des punkettes russes Pussy Riot.
Une vingtaine de personnes se réclamant des ces deux Associations, portant drapeaux russes et français se sont rassemblées samedi devant le monument pour déposer des fleurs. Un message fut lu par son Président André CHANCLU : "La semaine passée, vous le savez, ce monument a été la cible d'un Comité de soutien à ce trio féminin de chanteuses sans aucun talent qui s'est fait une publicité internationale sans aucun budget. La profanation de monuments mémoriels est un passe-temps réservé aux sectes sataniques ainsi qu'aux groupuscules marginaux, le fait qu'aucune arrestation n'ait été réalisée malgré la vidéo de surveillance du site, le fait que les élus parisiens d'Europe Ecologie Les Verts souhaitent que les membres de ce groupe glauque soient élevés au rang de Citoyennes d'Honneur de la Ville de Paris en dit long sur la collusion entre les coupables de ce forfait inqualifiable et le pouvoir en place. Au moment où le chef de l'état s'apprête à rencontrer les dirigeants russes, le spectacle est plutôt inquiétant, la France développe par le biais de ses médias et certains intellectuels une russophobie de plus en plus pesante. Pour la plupart, ces journalistes pétris de haine contre la Russie ignorent tout de ce pays magnifique, de son peuple attachant, de son histoire si intimement mêlée à la nôtre, ils déversent leurs tombereaux d'immondices pour répondre à une demande précise des atlantistes. Allons-nous accepter ces profanations longtemps ? Allons-nous éternellement fermer les yeux sur leurs dénigrements ? Nous sommes ouvertement déclarés amis de la Russie, nous sommes des fervents défenseurs du gouvernement russe. Pour nous, la politique menée par Vladimir POUTINE doit être un exemple, car avec lui, c'est une vision pacifique du monde qui s'offre à nous, un profond respect de l'autre sans vouloir développer ce que les Américains et leurs vassaux mettent en place dans le monde d'aujourd'hui et d'hier. Ceux-là jugent sans procès, ils lynchent, abattent sans aucun consentement populaire. Ils mettent des pays entiers en coupe réglée, ils font et défont les rois. Tantôt les voilà qui forment, financent et arment des groupes islamistes radicaux pour les combattre ensuite sans remord, sans remise en question de leurs méthodes d'apprentis-sorciers. Certes, ils ont tous les pouvoirs, notamment dans notre pays, certes, ils en profitent abusivement, ils modifient jusqu'aux fondements de notre société et de notre culture pour plaire à la frange la plus extrême de leur électorat. Qu'ils se méfient quand même, car à force de marcher indéfiniment sur les pieds du peuple, à force de mépriser et de faire taire les voix discordantes à leur concert international, un jour, la roue fera un tour et il sera alors impossible de freiner le ressentiment d'autant d'injustice, d'autant de frustrations rentrées depuis si longtemps. Aujourd'hui, nous crions notre indignation car le silence contrit ne résout rien et nous mettons solenellement en garde ces ennemis de la Russie, en France, en Europe, des voix s'élèvent, des poings se serrent. Vive l'Amitié Franco Russe ! Slava Rossia !"puis la lettre adressée au Collectif France Russie par Monsieur ORLOV, ensuite une minute de silence fut observée afin d'exprimer leur indignation dans la dignité face à cet acte de profanation.
L'ambassade de Russie à Paris avait déjà envoyé une note au ministère français des Affaires étrangères et des lettres de protestation à la mairie et à la préfecture de police de Paris. Cet acte barbare "est un outrage à la mémoire des soldats russes qui ont combattu pour la France au début du XXème siècle", selon le chef de la mission diplomatique russe Alexandre Orlov.
Le 7 février dernier, des sympathisants du groupe punk-rock féministe russe Pussy Riot ont peint la statue en plusieurs couleurs et ont écrit "Free Pussy Riot" (Libérez les Pussy Riot) sur le monument. Deux des cinq membres du groupe Pussy Riot purgent actuellement une peine de deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir improvisé une "prière punk" devant l'autel de la cathédrale du Christ Sauveur, la cathédrale principale de Moscou.
Inauguré le 21 juin 2011, le monument est consacré au Corps expéditionnaire russe dépêché par l'Empire russe afin de soutenir la France lors de la Première Guerre mondiale. Le Corps expéditionnaire russe comprenait 45.000 soldats et officiers organisés en quatre brigades, dont deux, fortes de 20.000 militaires, ont lutté sur le front franco-allemand en Champagne, aux côtés de la France, en 1915-1918. Les combats acharnés ont coûté la vie à plus de 5.000 soldats du Corps expéditionnaire qui a reçu le nom de "Légion russe d'honneur". En 1917, année de la révolution russe, les brigades ont été dissoutes mais plus de 1.000 volontaires se sont engagés dans les troupes des Alliés.
Samedi 16 Février à 14h.00 sous un soleil radieux nous nous sommes rassemblés pour apporter notre soutien au peuple russe et montrer notre colère consécutivement à la profanation du monument en mémoire des soldats et officiers du corps expéditionnaire russe venus se battre et sacrifier leur vie pour plus de 5000 d'entre eux sur le sol de FRANCE entre 1916 et 1918.
Ce Comité de soutien aux Pussy Riots dont le forfait a été filmé par les caméras de surveillance de la Ville de PARIS sera-t-il poursuivi comme il est logique qu'il le soit ?
Les officiels qui se sont joints à nous samedi dernier en doutent, nous allons suivre tout cela de très près, le Président Hollande doit se déplacer très prochainement en RUSSIE, il devra donc apporter la preuve que son Ministre Emmanuel VALLS fait correctement son travail, nous veillerons à ce que les auteurs de ce forfait soient punis sévèrement.
Dans le cas contraire on aura la preuve évidente que dans notre pays il y a bien deux castes distinctes, les proches du pouvoir actuel qui peuvent tout se permettre et les autres ...

lundi 11 février 2013

Pour ceux qui croient encore à l'angélisme des Etats-Unis :


Le Programme HAARP

HAARP: Il faut se méfier des expérimentations de guerre climatique réalisées par l'armée des États-Unis

Créé en 1992, HAARP, basé à Gokona en Alaska, est un réseau d'antennes de forte puissance qui transmettent par ondes radios haute fréquence, d'énormes quantités d'énergie dans l'ionosphère (la couche supérieure de l'atmosphère). Leur construction a été financée par l'US Air Force, l'US Navy et l'Agence pour les projets de recherche avancée de défense [Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA)]. Exploité conjointement par le Laboratoire de recherche de l'Air Force et le Bureau de la recherche navale, HAARP constitue un système de puissantes antennes capable de créer «des modifications locales contrôlées de l'ionosphère». Selon son site Internet officiel, www.haarp.alaska.edu , HAARP sera utilisé «pour induire un petit changement localisé dans la température de l'ionosphère afin que les réactions physiques puissent être étudiées par d'autres instruments située sur le site ou à proximité du site de HAARP.»
Mais Rosalie Bertell, la présidente de l'Institut international des affaires de santé publique [International Institute of Concern for Public Health],a déclare que HAARP fonctionne comme «un gigantesque appareil qui peut causer d'importantes perturbations dans l'ionosphère, ce qui crée non seulement des trous, mais de longues incisions dans la couche protectrice qui empêche les radiations mortelles [en provenance de l'espace sidéral] de bombarder la planète.»

Le physicien Dr Bernard Eastlund l'a appelé «le plus grand appareil de chauffage de l'ionosphère jamais construit.» HAARP est présenté par l'US Air Force en tant que programme de recherche, mais les documents militaires confirment que son objectif principal est « d'induire des modifications ionosphériques » en vue de modifier les conditions météorologiques et de perturber les communications et les radars.

Selon un rapport de la Douma d'État russe: «Les plans étasuniens visant à réaliser des expériences à grande échelle sous le Programme HAARP [et] de créer des armes capables de rompre les lignes de communication radio et les équipements installés sur les engins spatiaux et les fusées, provoquent de graves accidents dans les réseaux d'électricité et dans les oléoducs et les gazoducs et ils ont un impact négatif sur la santé mentale de régions entières.»

Une analyse des déclarations émanant de l'US Air Force nous fait penser à l'impensable: les manipulations clandestines de phénomènes météorologiques, des communications et des réseaux d'électricité comme arme de guerre mondiale, permet aux États-Unis de perturber et de dominer des régions entières. La manipulation météorologique est l'arme préventive par excellence. » Elle peut être dirigée contre des pays ennemis ou des « pays amis » à leur insu et être utilisée pour déstabiliser les économies, les écosystèmes et l'agriculture. Elle peut également déclencher des ravages sur les marchés financiers et les marchés de produits. La perturbation dans l'agriculture crée une plus grande dépendance de l'aide alimentaire et des grains de céréales de base importés des États-Unis et d'autres pays occidentaux.

HAARP a été élaboré dans le cadre d'un partenariat anglo-étasunien entre Raytheon Corporation qui possède les brevets de HAARP, l'US Air Force et la compagnie British Aerospace Systems (BAES).

Le projet HAARP est l'un des nombreux projets de collaboration dans le domaine des systèmes d'armement entre les deux géants de la défense. Le projet HAARP a été lancé en 1992 par Advanced Power Technologies Inc (APTI), une filiale de la société Atlantic Richfield (ARCO). APTI et ses brevets HAARP ont été vendus en 1994 par ARCO à E-Systems Inc. E-Systems Inc, engagé par contrat pour la CIA et le Département de la défense des États-Unis, est équipé du "Doomsday Plan [NDT : le plan de l'Apocalypse]," qui «autorise le Président à gérer une guerre nucléaire.» Le tout a été par la suite acquis par Raytheon Corporation, une compagnie qui compte parmi les plus importants fournisseurs de renseignement dans le monde. La compagnie British Aerospace Systems (BAES) a été impliquée dans le développement plus sophistiqué du réseau d'antennes HAARP, dans le cadre d'un contrat signé en 2004 avec l'Office de la Recherche Navale [Office of Naval Research].

L'installation de 132 émetteurs de fréquence élevée a été confiée par BAES à sa filiale étasunienne, BAE Systems Inc. Selon un reportage publié en juillet par Defense News, le projet a été entrepris par la division de Guerre Électronique de BAES. En septembre, elle a reçu de l'Agence pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) la principale récompense pour la réalisation technique de la conception, la construction et l'activation du réseau d'antennes HAARP. Le système HAARP est pleinement opérationnel et à bien des égards, il éclipse les systèmes d'armes stratégiques conventionnels existants. Bien qu'il n'existe pas de preuve formelle de son utilisation à des fins militaires, les documents de l'US Air Force laissent entendre que HAARP fait partie intégrante de la militarisation de l'espace. Par ailleurs, il est vraisemblable que les antennes ont déjà été soumises à des tests d'essai.

En vertu de la CCNUCC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a pour mandat «d'évaluer les informations scientifiques, techniques et socioéconomiques utiles pour la compréhension des changements climatiques.» Ce mandat comprend une guerre écologique. "La géo ingénierie" est reconnue, mais les applications militaires implicites ne sont ni l'objet d'analyse politique ni l'objet de recherche scientifique dans les milliers de pages des rapports du GIEC et des documents connexes, qui pourtant sont appuyés sur l'expertise et les contributions de quelque 2500 scientifiques, décideurs et écologistes. "La guerre climatique" est susceptible de menacer l'avenir de l'humanité, mais elle a été exclue des rapports du GIEC, qui a reçu le Prix Nobel de la paix en 2007.

dimanche 10 février 2013

Le bouclier US vulnérable aux missiles iraniens (presse)

Le bouclier US vulnérable aux missiles iraniens (presse)
16:51 10/02/2013
MOSCOU, 10 février - RIA Novosti
Une étude confidentielle effectuée par le Pentagone a mis en doute l'efficacité du projet de système antimissile en Europe face aux missiles iraniens, rapporte l'agence Associated Press se référant aux sources du Congrès.
"La Roumanie est un mauvais endroit pour les missiles intercepteurs. En outre, l'installation d'éléments du bouclier en Pologne ne fonctionnerait que si les Etats-Unis développaient la capacité d'intercepter les missiles iraniens en phase de propulsion", indique le Government Accountability Office (GAO) dans un rapport.
L'administration américaine ne pense pas que ce soit possible, indique l'agence.
D'après l'AP, plusieurs responsables militaires américains considèrent que le territoire des Etats-Unis est déjà protégé par d'autres systèmes de missiles. Quant au bouclier européen, il est en mesure de protéger les alliés de Washington en Europe ainsi que les troupes américaines y déployées.
D'autres responsables considèrent que les problèmes présentés dans le rapport peuvent être réglés, mais reconnaissent que la tâche sera difficile.
L'étude en question a été effectuée à la demande du président du sous-comité des forces stratégiques américaines, le républicain Michael Turner.
"Le présent rapport confirme ce que j'avais déjà dit: la proposition du président a été hâtive", a déclaré M.Turner.
Alléguant une menace balistique iranienne et nord-coréenne, l'administration républicaine Bush projetait de déployer des missiles intercepteurs en Pologne et d'un radar en République tchèque. Le président Barack Obama a décidé le 17 septembre 2007 de reporter la mise en œuvre de ces projets à 2015, sans les abandonner définitivement.
Une nouvelle fois, on s'aperçoit que cette installation mortifère atlantiste n'a strictement aucun effet contre ce quoi elle est sensée lutter, la RUSSIE est seule visée par ces missiles américains, il faut démanteler l'ensemble de ces systèmes hautement dangereux pour les populations civiles européennes !

samedi 9 février 2013

Une statue parisienne taguée pour demander la libération des Pussy Riot

 


 


FAITS DIVERS – Le monument a été recouvert de peinture...
«Free Pussy Riot». Les deux statues situées place du Canada, dans le 8e arrondissement de Paris, et qui représentent un cavalier et son cheval, ont été découvertes ce jeudi matin recouvertes de peintures, grimées et taguées d'un message exigeant la libération du groupe punk russe.
Une statue inaugurée par Poutine en 2012
En février 2012, trois membres du groupe, Nadejda Tolokonnikova, Ekaterina Samoutsevitch et Maria Alekhina, étaient montées sur l'autel de la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou pour une «prière punk» invitant la Vierge Marie à «chasser» du pouvoir le président Vladimir Poutine. Les trois membres du groupe ont été condamnées en août dernier par un tribunal de Moscou à deux ans de camp pour «hooliganisme motivé par la haine religieuse». Après le procès en appel en octobre, Samoutsevitch a vu sa peine commuée en sursis et a été libérée.
Le monument visé par les tags, inauguré en juin 2011 par Vladimir Poutine, alors Premier ministre, célèbre la mémoire du corps expéditionnaire russe venu en France soutenir les Alliés lors de la première guerre mondiale. Un vœu demandant à ce que les trois membres des Pussy Riot soient nommées «Citoyennes d'honneur de la Ville de Paris» doit être déposé lundi au conseil de Paris par les élus EELV.

Voilà comment à Paris on se permet de traiter nos alliés. Le côté sacré du lieu a été ainsi piétiné comme une vulgaire plate-bande , le sacrifice de ces soldats n'est, manifestement pas considéré par la Mairie de PARIS ni par le gouvernement Français à la même hauteur que si ce monument avait été, par exemple à la mémoire de la Shoah ou bien de quelconque manifestants FLN, imaginez un peu le maëlstrom médiatique qui s'en serait suivi ! On a une reconnaissance à géométrie variable désormais dans notre pays.
On préfére aduler et promouvoir ce groupuscule extrémiste venu de l'étranger, plutôt que de se souvenir simplement, dignement. Qui réclamera la mise en prison de ces fauteurs de trouble ou tout simplement le renvoi dans leur pays d'origine (l'Ukraine) ?

mercredi 6 février 2013


Bouclier US en Europe: Moscou ne tardera pas à réagir (Narychkine)

Dossier: Bouclier antimissile américain en Europe

Bouclier US en Europe: Moscou ne tardera pas à réagir (Narychkine)
15:37 06/02/2013
PARIS, 6 février - RIA Novosti


La Russie ne tardera pas à réagir à la mise en place d'un système de défense antimissile américain en Europe, a déclaré mercredi le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine lors d'une rencontre avec des parlementaires français.
"Si nos partenaires américains prennent la décision de déployer ce système et que ce dernier est en effet déployé, nous ne resterons pas les bras croisés. Mais ce n'est pas notre choix", a indiqué M. Narychkine.
"La Russie a établi une coopération constructive avec tous ses principaux partenaires internationaux", a-t-il affirmé, soulignant pourtant que "les relations avec l'Otan étaient entachées de problèmes graves".
"Les principales divergences concernent la création d'un système régional de défense antimissile sur le continent européen", a précisé le parlementaire russe.
"Nous avons besoin de garanties attestant que ce système ne sera pas dirigé contre la Russie", a-t-il fait savoir, ajoutant que ces garanties devaient "s'appuyer sur des paramètres techniques objectifs".
"Or, quand on nous déclare que ce système n'est pas dirigé contre la Russie, tout en refusant d'élaborer et de signer un accord juridiquement contraignant, nous ne manquons pas de ressentir des doutes", a indiqué M. Narychkine.
"Dans un système global constitué de deux éléments - les forces nucléaires de dissuasion et le système de défense antimissile -, la sécurité doit être égale et indivisible pour tous", a conclu le président de la Douma.

mardi 5 février 2013


Les couples homosexuels mariés en vertu de la nouvelle loi française ne seront pas autorisés à adopter des enfants russes, a déclaré le délégué du président russe pour les droits de l'enfant, Pavel Astakhov, dans une interview au quotidien Rossiyskaya Gazeta.
"Cette position est déjà reflétée dans nos lois fondamentales, la Constitution et le Code de la famille. Il y est clairement précisé qu'un mariage est une union entre un homme et une femme, point à la ligne", a indiqué l'ombudsman avant d'ajouter qu'en France, de nombreux opposants au mariage gay prônaient l'adoption d'une loi contre la propagande de l'homosexualité analogue à celle actuellement examinée par le parlement russe.
"J'ai entendu dire que le ministère français de l'Education s'apprêtait à introduire des normes supposant la propagande de l'homosexualité dans les manuels scolaires, où on explique qu'une famille ce n'est pas uniquement un papa et une maman, mais aussi deux papas ou deux mamans", a poursuivi M.Astakhov.
"Prenez la Convention de l'Onu relative aux droits de l'enfant.  Si les adultes ne sont pas obligés d'avoir un enfant, tout enfant a droit à un père et une mère", a conclu le délégué.
L'Assemblée nationale française a adopté samedi l'article 1er du projet sur le mariage homosexuel qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe.
La France est le quatrième pays au monde pour le nombre d'adoption d'enfants russes.
Source RIA NOVOSTI

mardi 29 janvier 2013

Jacques ATTALI dans son blog (slate.fr) nous dévoile sans aucun fard le projet de ces post-libéraux, le monde selon ces apprentis-sorciers.
La vie et la société unisexe telle qu'ils nous la concoctent, pourquoi s'étonner de ces lois scélérates visant à détruire les fondements de notre univers, à bouleverser ce qui est, pour la majorité d'entre nous, du simple bon sens.
Ils veulent nous imposer leur conception, le nivellement de tout ce qui constitue une quelconque gêne à leur funeste programme.
Pour mieux les combattre, il faut d'abord les connaître parfaitement.
http://www.slate.fr/story/67709/humanite-unisexe-biologie-immortalite

dimanche 27 janvier 2013

Au moment où la Douma valide en première lecture le projet de Loi interdisant tout prosélytisme émanant des groupuscules homosexuels, la France se distingue une nouvelle fois par le magistral échec de la contre manifestation destinée à l'origine à faire contre-poids au déferlement populaire auquel nous avons activement participé.



Nous mettons en ligne l'article ci-dessous auquel nous souscrivons totalement.

Contre le mariage gay : marchons sur l’Elysée !

insurrection



Denis
Cheyrouze

Consultant.
Ce n’est pas une guerre de chiffres, mais une guerre tout court, à laquelle deux France se livrent. Entre les manifestants du 13 janvier – la manif’ pour tous – et ceux du 27, il y a plus qu’un désaccord, il y a une marche de plus dans une lutte à mort commencée il y a bien longtemps.

11 septembre

On connaît précisément la date de la coupure de la France en deux. C’est le 11 septembre… 1789. Ce jour-là, les députés doivent voter pour ou contre le droit de veto accordé à Louis XVI. Spontanément, ceux qui étaient contre se sont placés à gauche du président de séance, et ceux qui étaient pour, à droite.
Ce qui divise la France aujourd’hui sur la dénaturation du mariage est philosophiquement une réplique exacte de cette fracture-là.

Deux France, face à face

D’un côté, la France qui considère que les lois procèdent d’un ordre naturel – ou divin – que la société est bonne lorsque l’ordre n’est pas fondé sur un empilage de désirs ou de caprices personnels mais sur un Bien commun hérité d’une vérité non relative.
C’est ce qu’on appelle la Droite.
De l’autre, une masse qui dit que le Bien évolue avec le temps, selon les besoins de mes désirs, de mes envies, et que rien n’est supérieur aux choix des Hommes, qu’ils n’ont à répondre de leurs choix et de leurs lois qu’à l’Histoire, qu’à l’humanité.
C’est ce qu’on appelle la Gauche.
Peu importe ensuite les étiquettes de partis : il est nombre d’hommes politiques « de droite » qui philosophent à gauche. L’inverse est moins courant. 1
Aujourd’hui, devant l’absolutisme de François Hollande et l’ivresse des députés socialistes enflés de leur pouvoir de façonner les lois contre les réalités, le peuple fidèle est dans l’obligation morale d’agir.
Peu importe les chiffres, peu importe que nous soyons une majorité ou non, les règles de la démocratie n’ont aucune importance dans cette guerre-ci. Nous n’avons d’autre choix que de vaincre.
Les actions à mettre en place ne peuvent plus se limiter à faire se promener au Champs de Mars des familles en Cyrillus ! C’est Paris qu’il faut bloquer. C’est le périphérique qu’il faut envahir. C’est sur l’Assemblée et l’Elysée qu’il faut marcher.
Ayons toujours à l’esprit la phrase terrible du candidat François Hollande dans un débat qui l’opposa à Emmanuel Todd :
F.H. « – Je suis désolé, mais je crois qu’on a aussi une mission internationaliste, on n’est pas là, simplement, pour être des protecteurs de nos propres…
E.T. - Citoyens ! »
Le président de la république qui est en France s’apprête à violer le droit des enfants à avoir un père et une mère.
Pour la défense des plus faibles, pour le futur des enfants de France, il est de notre devoir d’agir, et ça ne peut plus se faire dans la dentelle.
Êtes-vous prêts ?
Denis Cheyrouze, le 27 janvier 2013

mercredi 16 janvier 2013

Dimanche 13 Janvier 2013, près d'un million de Français des quatre coins de l'Hexagone est venu clamer sa désapprobation au sujet de ce projet de Loi visant la destruction pure et simple du concept du mariage, un des derniers piliers de la Famille telle qu'elle a été tout au long de notre histoire. Désormais ces intérimaires au pouvoir s'octroient tous les droits, même ceux de changer radicalement les fondements de notre Société. Malgré cette gigantesque manifestation de mécontentement calme et trop bien élevée, le gouvernement dès le lendemain a exprimé sa fermeté de ne rien changer à sa feuille de route.
Cette manifestation unique dans l'histoire de notre pays n'aura eu aucun effet ? 
Souvenons nous des diatribes acerbes des journalistes lorsqu'à Moscou un millier d'opposants au Kremlin défilait, il s'agissait alors d'un déni de Liberté, de Droits de l'Homme ou de Démocratie (nous avions droit au chapelet de la collection des vocables chers à ces libéraux) si Vladimir POUTINE n'abdiquait pas instantanément.
Chez nous on gomme, on biffe, on oublie vite si ce n'est pas conforme au dogme avec la plus grande mauvaise foi . La clameur des familles en colère n'a aucune importance pour les sectateurs de l'amour libre au sein duquel le mariage n'a pas sa place, à coup de pioche ils ont déjà naguère attaqué les fondations avec ce PACSE qui nous a été imposé pour satisfaire déjà le lobby LGBT (et qui d'ailleurs n'a servi qu'à 6% d'entre eux). Nous avons affaire à un régime dictatorial, à une camarilla d'extrémistes libéraux dont les ramifications partent de Washington .
Ils ont pour objectif de niveler tout pour que la seule icône restante soit leur mondialisme hideux conçu Outre-Atlantique, plus de religion, plus d'autorité morale outre la leur, une société asexuée plus perméable à leurs théories de Liberté pour tous.
Ils détiennent les clés de la communication avec tous ces journalistes condescendants par intérêt vil ou par stupidité, ce qui leur permet tous les excès, toutes le énormités même celle d'affirmer que la majorité du peuple de France est favorable à ce projet de Loi.
Nous sommes entrés dans une période trouble où ces gens pensent avoir tous les pouvoirs dès lors qu'ils sont élus par un nombre relativement faible de votants (les abstentionnistes sont LA VRAIE FORCE de ce pays) , il faut donc s'attendre à toutes les dérives. Il n'y a pas si longtemps on croyait avoir touché le fond avec ce Sarko tant vilipendé, il y avait encore pire. Cette classe politique dont les ramifications sont internationales est capable de tout pour accéder à ses objectifs. Une déclaration de François Hollande en campagne doit rester gravée bien clairement dans nos mémoires : "Notre maître étalon est l'Amérique du Nord".
Cette réalité doit être présente en nous, nous ne combattons pas une quelconque force politique française ou bien européenne, mais bien un conglomérat international sorti victorieux du combat qu'il a mené contre le nazisme puis le communisme, aujourd'hui la seule force qu'ils a réussi à créer pour servir de leurre est l'islamisme radical qu'il arme d'un côté pour lui déclarer cette guerre que l'on croit sans merci de l'autre. Comment expliquer à ce peuple abêti que l'on puisse équiper et former en Lybie ces troupes qui aujourd'hui détruisent nos soldats avec nos systèmes d'arme au Mali ? Ils font mieux, ils n'expliquent pas, c'est un fait qu'il convient d'accepter sans mot dire sous peine de passer pour un ennemi de la France.
Nous avons décidé de passer outre et de nous attaquer frontalement à cet hydre qui n'a généré que guerres et désolation, il convient de jeter les bases d'une nouvelle idéologie qui se mettra face à ces menteurs qui foulent du pied nos valeurs fondamentales. Dimanche la trop grande faiblesse de cette immense foule est son extrême gentillesse et sa trop bonne éducation. Tant que cette majorité silencieuse n'aura pas intégré que nous sommes entrés dans une guerre sans concession, elle ne pourra se faire entendre, la seule action possible face à ces dangereux personnages est d'appliquer la même stratégie = désinformation, déstabilisation et ne s'octroyer aucun répit dans cette tâche. Ne sous estimons jamais la force et la perversité de cet adversaire, il possède tout, ce qui peut être sa faiblesse, car, nous, nous n'avons rien à perdre.

mardi 8 janvier 2013


Le Collectif France Russie
Communique

Face aux différents coups de boutoir du gouvernement français dont l’objectif prioritaire est de nous imposer ce nouvel ordre mondial ultra libéral, le Collectif France Russie a décidé de réagir en se joignant à la manifestation du 13 Janvier.
A un moment où il serait plus opportun de rassembler et de fédérer notre pays à la dérive, le régime actuel a, résolument pris l’option de fracturer et de déstabiliser.
Le projet de loi visant à officialiser le mariage des personnes de même sexe est une révolution sociétale dont nous ne voulons pas.
Nous nous référons à ce qui se fait de bien chez nos amis russes et ce type de glissement n’a pas droit de cité là bas.
La famille est un monolithe auquel les politiques, personnes élues par une partie de l’électorat de manière ponctuelle, n’ont pas à modifier de tels fondements de notre société d’une manière aussi désinvolte.
Le libéralisme, partout où il sévit applique les mêmes méthodes de nivellement et d’abandon de nos fondamentaux, les uns après les autres tous les pans de ce qui constituait notre colonne vertébrale sont abattus de manière vigoureuse.
Le climat détestable qui règne désormais dans nos pays occidentaux est celui de l’autoritarisme d’une caste qui prétend nous imposer ce qui lui étranger à titre privé (car, n’oublions pas que l’intelligentsia socialiste a toujours été opposée au mariage et notre président de la République, entre autres, en est la preuve vivante).

Dans ce souci de constance, nous sommes résolus à exprimer notre force et notre réprobation aux côtés de ceux qui osent dénoncer cette vaste opération de délitage.

Nous ne sommes pas encore prêts à mettre un genou à terre face à ces nouveaux maîtres de l’univers qu’ils soient à Washington, Paris, Londres ou Berlin, nous nous joindrons à chaque fois à ceux qui auront pour objectif de lutter pour que nos valeurs reprennent de leurs couleurs et nous permettent de nous distinguer dan ce monde gris clair qu’ils veulent nous imposer.

Par respect envers nos aïeux qui n’auraient pas accepté un tel diktat.

Nous appelons nos amis russes et français à se regrouper avec des drapeaux russes et français angle Rue Jeanne d’Arc et Bd Vincent Auriol Dimanche 13 Janvier à 12h.30 précises (métro Nationale), nous irons ensuite en délégation nous joindre à la manifestation.

Notre adresse mail : lecollectiffrancerussie@gmail.com
Notre blog : lecollectiffrancerussie.blogspot.com

mercredi 2 janvier 2013

Manifestation du 13 Janvier

Comme nous vous l'avons indiqué courant décembre, le Collectif France Russie a décidé unanimement de se joindre à la grande manifestation parisienne destinée à lancer un appel fort au régime. Les français vont manifester le 13 Janvier contre ce projet de Loi visant à officialiser le mariage homosexuel et à rendre possible l'adoption pour ces couples homosexuels. Pourquoi le Collectif France Russie se lance-t-il dans ce combat ? Il nous a semblé important d'apporter notre soutien à ce vaste mouvement car, à l'image de la Russie, la France devrait s'opposer vigoureusement à ces tentatives de modifications substancielles de notre société, d'autant que de simples lobbies actifs sont à l'origine de ces projets. Comme en Russie, il faut réagir.
Nous invitons nos amis à se regrouper à 12h.30 angle Rue Jeanne d'Arc et Bd Vincent Auriol /  Paris XIII, drapeaux français et drapeaux russes seront ainsi mêlés dans ce combat qui rassemble nos deux communautés.