vendredi 31 octobre 2014

jeudi 23 octobre 2014

MERKEL VEUT QUE LES CONTRIBUABLES DE L'UE SUBVENTIONNENT L'UKRAINE  22/10/2014

Le régime putschiste judéo néo nazi de Kiev a refusé jusqu'à présent de payer plus de 5 milliards de dette de gaz à la Russie et compte sur l'UE pour éponger cette dette. Récemment le German Economic News titrait reprenant les paroles de Merkel : 

" Merkel: les contribuables de l'UE devraient financer la dette de l'Ukraine." 

L'actuel dirigeant de Kiev le milliardaire juif israélo ukrainien Petro Poroshenko demande que l'UE paie la dette de l'Ukraine qui doit des milliards à Gazprom, le fournisseur russe de Gaz à ce pays et à certains pays de l'UE. De plus Kiev a réussi à obtenir de la Slovaquie qu'elle lui renvoie une partie du Gaz russe pour sa propre consommation en chauffage. 15% du Gaz importé dans l'UE vient de Russie via l'Ukraine. 





Tout cela alors même que Poroshenko a annoncé vouloir augmenter les dépenses militaires de l'Ukraine dans le cadre de son opposition à Moscou. 

L'UE vient d'attribuer sous forme de bourses 17 millions d'Euros à Kiev pour la reconstruction dans des zones sous contrôle de la Junte dans les régions de Donetsk et Lugansk dans l'Est de l'Ukraine. Autrement dit les contribuables de l'UE doivent financer les dégâts causés par la junte judéo néo nazie de Kiev dans sa guerre contre le peuple ukrainien dans l'Est. 

Cette junte judéo néo nazie réclame 1.6 milliards d'Euros pour reconstruire ce qu'elle a détruit. A Kiev comme à Tel-Aviv (et ce n'est pas un hasard si Poroshenko est juif israélo ukrainien) on mène contre des populations et des infrastructures civiles des opérations militaires dont certaines sont de réels crimes de guerre ( charniers dans l'Est, civils bombardés au phosphore blanc, trafic d'organes et torture...) et on exige de l'UE ensuite de payer les terribles dommages causés. 

La Russie n'a pas l'intention de se soumettre aux pressions économiques exercées par les US et l'UE. Cette dernière vient de décider de maintenir ses sanctions contre Moscou qui a répliqué en élargissant les siennes d'ordre alimentaire aux farines animales et aux abats. Ce sont les producteurs des pays membres de l'UE qui trinquent car la Russie n'a eu aucun problème à remplacer ses importations de viande lait fruits et légumes venant de l'UE. 

Le président russe Vladimir Poutine a dit que l'approvisionnement de l'UE sera réduit si le gouvernement de Kiev siphonne une partie du gaz destiné à des pays membres de l'UE. Les contribuables de l'UE risquent donc de payer de leur poche les magouilles des actuels dirigeants des pays de l'UE pour aliéner l'Ukraine à la Russie et l'incorporer dans un plan d'extension de l'influence US UE OTAN dans l'Est de l'Europe. 

Pour les US les sanctions prises à l'encontre de la Russie en lien avec la crise ukrainienne provoquée par la dictature ultra libérale USSIONISTE UE OTAN n'ont aucun effet sur l'économie américaine. 

Ce sont donc les contribuables des pays de l'UE qui paient par une politique d'austérité et de restrictions commerciales sans précédent l'installation de ce régime judéo néo nazi à Kiev dominé par la mafia juive d'Europe de l'Est.

Source : planetenonviolente.org

mercredi 22 octobre 2014

L'OTAN = La gigantesque machine internationale du chaos
« Avec son passé fasciste en résurgence, l’Ukraine est devenue un parc thématique de la CIA, une colonie de l’Otan et du Fonds monétaire international. Le coup d’État fasciste à Kiev en février est l’œuvre de la secrétaire d’État adjointe des États-Unis, Victoria Nuland, dont le « budget consacré au coup d’État » s’élevait à 5 milliards de dollars. Sauf que les choses ne se sont pas passées comme prévu. Moscou a empêché la saisie de la base navale légitime de sa flotte de la mer Noire dans la russophone Crimée. Un référendum et l’annexion ont rapidement suivi. Dépeinte en Occident comme une « agression » du Kremlin, la réaction de Moscou a permis de déformer totalement la vérité et de camoufler les objectifs de Washington, à savoir creuser un fossé entre une Russie « paria » et ses principaux partenaires commerciaux en Europe et éventuellement briser la Fédération de Russie. Des missiles étatsuniens encerclent déjà la Russie. La militarisation des anciennes républiques soviétiques et de l’Europe de l’Est est la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale.


Pendant la guerre froide, ce genre de choses aurait pu provoquer un holocauste nucléaire. Le risque est de nouveau présent avec la désinformation hystérique anti-Russe allant crescendo aux États-Unis et en Europe. L’avion de ligne de la Malaysia Airlines abattu en juillet en est l’exemple parfait. Sans la moindre preuve, les États-Unis, leurs alliés de l’Otan et leurs rouleaux compresseurs médiatiques en ont aussitôt imputé la responsabilité aux « séparatistes » en Ukraine et laissé entendre que la responsabilité ultime revenait à Moscou. Un éditorial du magazine The Economist a accusé Poutine de meurtre collectif. Le magazine Der Spiegela mis les visages des victimes à la une en titrant en rouge « Stoppt Putin Jetzt! » (Stoppons Poutine maintenant !). Dans le New York Times, Timothy Garton Ash a étayé ses propos relatifs à la « doctrine meurtrière de Poutine » d’attaques personnelles à propos « d’un homme petit et trapu, au faciès de rat ».
The Guardian a joué un rôle important. Reconnu pour ses enquêtes, ce journal ne s’est pas vraiment donné la peine d’examiner qui avait abattu l’avion et pourquoi, malgré l’abondance de documents provenant de sources crédibles qui démontraient que Moscou était aussi abasourdi que le reste du monde, et que l’avion aurait aussi bien pu être abattu par le régime en place en Ukraine.
La Maison-Blanche ne pouvant fournir de preuve vérifiable (malgré tout ce que ses satellites ont pu capter), le correspondant du Guardian à Moscou, Shaun Walker, a colmaté la brèche. « Mon audience avec le démon de Donetsk » était le grand titre à la une d’une interview à chaud du journaliste avec un certain Igor Bezler. « Avec sa moustache de morse, son tempérament bouillant et sa réputation d’homme brutal, écrivait-il, Igor Bezler est le plus craint de tous les dirigeants rebelles de l’est de l’Ukraine (…), surnommé le démon (…). Si l’on en croit le Service de sécurité d’Ukraine, c’est le démon et un groupe formé de ses hommes qui portent la responsabilité d’avoir abattu le vol MH17 de la Malaysia Airlines (…). Outre le vol MH17, les rebelles auraient aussi abattu 10 appareils ukrainiens. » Le journalisme du démon peut se passer de toute autre preuve.
Le journalisme du démon transforme une junte infestée de fascistes ayant pris le pouvoir à Kiev en « gouvernement par intérim » respectable. Les néo-nazis deviennent de simples « nationalistes ». Les « nouvelles » provenant de la junte de Kiev voient à la suppression de toute mention d’un coup d’État fomenté par les États-Unis et du nettoyage ethnique systématique, par la junte, de la population russophone dans l’est de l’Ukraine. Que cela se produise dans la zone frontalière par où les nazis d’hier ont envahi la Russie, causant quelque 22 millions de morts, n’a aucune importance. On n’en a que pour une « invasion » russe de l’Ukraine qui semble difficile à prouver outre les images satellites familières qui évoquent la présentation fictive de Colin Powell aux Nations Unies, « prouvant » que Saddam Hussein disposait d’armes de destruction massive. À ce sujet, un groupe formé d’anciens membres des services du renseignement étatsuniens (le Veteran Intelligence Professionals for Sanity) a écrit à la chancelière allemande Angela Merkel pour lui dire ceci : « Vous devez savoir que les accusations « d’invasion » russe majeure en Ukraine ne reposent sur aucun renseignement fiable. Le « renseignement » semble plutôt être du même ordre que les manœuvres politiques douteuses utilisées il y a 12 ans pour « justifier » l’attaque menée par les États-Unis contre l’Irak. »
John PILGER


lundi 13 octobre 2014

Rassemblement à Paris le 11 octobre Parvis des Droits de l'Homme


Message adressé par Alexandre DOUGUINE :
« Chers amis français!

C'est très difficile de transmettre tous les sentiments que nous autres, les russes, éprouvons à l'égard de ceux qui nous comprennent et nous soutiennent dans ces moments critiques et très durs de notre histoire. Dire que nous sommes réellement reconnaissants à vous tous c'est peu dire. Les Etats-Unis, l’Union Européenne, tout le monde libéral et atlantiste est aujourd’hui contre nous. On diabolise nos héros, notre Président, on nous appelle les agresseurs et impérialistes, on nous humilie… Mais sous cette attaque les voix des vrais amis deviennent de plus en plus fortes. Nous avons la mémoire historique longue et souviendrons toujours de cet appui.
Comprendre ce qui se passe dans le Donbass, ce que nous appelons la Novorossia, aujourd’hui c'est comprendre non seulement ce qu’est la Russie, notre histoire et notre identité, mais aussi comprendre la situation géopolitique globale et les enjeux planétaires.
Les Etats-Unis, hyper puissance hégémonique perd toute sa force. Le système unipolaire s'écroule. Le libéralisme vainqueur dans la lutte acharné pour la Modernité qui était le sens de XX siècle passe par une période de la crise profonde. Le système hégémonique ne peut plus produire plus l'ordre où qu'il soit, il ne produit désormais plus que le chaos. Il tue et détruit sans proposer d’autre alternative. C’était le cas de Euromaidan organisé et sponsorisé par les américains et soutenu par leurs valets européens. C’était la provocation du chaos sanguinaire orienté non seulement contre nous, les russes mais aussi contre les ukrainiens, premières victimes de cette opération hégémonique et par voie de conséquence aussi contre l’Europe. La lutte de Novorossia et de la Russie elle-même n’est pas dirigée contre les ukrainiens, qui sont nos frères, slaves et orthodoxes, mais contre cette junte libéral-atlantiste, criminelle et néonazie, soutenue (paradoxalement) par des “antifascistes” inconsistants – tel ce Bernard-Henri Levy. C’est pourquoi nous sommes non pas contre l’Europe, mais pour l’Europe, pour une Europe libre, grande et souverain et pas celle des laquais des Etats-Unis impérialistes et colonialistes. C’est pourquoi les patriotes européens et français avec la conscience géopolitique et continentale enfin réveillée luttent dans le Donbass au côté de la Russie qui incarne l’esprit de le civilisation indoeuropéenne et chrétienne contre la postmodernité anti-européenne, antichrétienne et anti traditionnelle. Ceux qui comprennent ça et nous soutiennent, en nous aidant à briser les océans de mensonges sur le sens réel de cet affrontement historique avec les conséquences extrêmement importantes sont les véritables européens, les vrais français et en même temps les vrais amis de la Russie. Si nous gagnons la lutte pour le Donbass, la Russie réaffirmera résolument sa souveraineté et le monde deviendra irréversiblement multipolaire. Ce qui voudra dire que l’Europe recevra la chance de revenir aux yeux de  l’histoire comme une grande puissance souveraine et indépendante. La Russie ne représenta aucun danger pour l’Europe. Nous ne voulons et ne pouvons menacer la liberté des peuples européens. C’est le contraire – les réseaux des libéraux proaméricains et les élites collaborationnistes sont le vrai danger pour l’Europe qui confisquent l’identité, imposent la pensée unique libérale et l’esprit matérialiste consumériste qui tue la culture et l’identité européenne. Notre victoire c’est la victoire commune. L’Europe disparaîtra dans ce monde globalisé et unipolaire. L’Europe se sauvera dans le monde multipolaire basé sur la reconnaissance réciproque de civilisations différentes et des droits fondamentaux des peuples à décider d’eux-mêmes .
De toute façon nous sommes très touchés par l’activité héroïque et courageux de tous les français et européens, le comite France Donbass et l’organisation NOVOPOLE en particulier et les remercions de tous nos cœurs.
Nous avons un ennemi commun et notre victoire sera aussi commune a nous tous.
Vive Europe libre, vive la France souveraine et indépendante fidèle à ses idéaux profonds et séculaires. Vive le Donbass vive Novorossie, vive la Russie de Poutine revenant de nouveau marquer l’histoire pour mettre la fin à l’hégémonie néfaste et ethnocides de la puissance atlantiste. »

A. Douguine





Discours d'André CHANCLU / Secrétaire Général de NOVOPOLE.

« Chers Amis, la doxa se fissure.

Ils avaient imaginé que l’on goberait leurs fadaises sans rechigner, ils pensaient que nous étions comme la majorité de nos concitoyens de bons gogos bien formatés et que pour nous, l’information distillée, quotidiennement devait être prise pour argent comptant.
Et bien non, leur plan a failli
Grâce aux nouvelle technologies de l’information nous avons, tout au long de ces mois, été informés de manière continue et bien réelle sans miroir déformant.
D’où notre engagement sans état d’âme en faveur de Novorossiya
Nous avons ouvert les yeux un peu plus sur leur manipulation érigée en système et pour ceux qui avaient encore des doutes, et bien ils ont jeté leurs écrans de télévisions aux orties.
La guerre médiatique sur l’Ukraine est sur le point d’être gagnée par le camp de la vérité sur le mensonge, le camp du mépris de ces vies de civils arrachées sur celui de l’humanisme moderne celui qui ne se fie plus à ces dogmes d’un autre âge mais bien à la réalité de la vie ou de la mort.
Les scènes d’horreur qui se sont égrainées tout au long de ces derniers mois dans le Donbass restent figées dans nos mémoires, les visions de ces  femmes abattues dans les rues de Slaviansk, de Lugansk, de Donetsk avec leurs enfants dans les bras sont là de manière indélébile, imprimées.
Nous n’oublierons pas ce funeste 2 mai à Odessa lorsque des hordes de maniaques poussées par quelques oligarques en mal de sensation forte ont mis en œuvre cette funeste tuerie digne d’Oradour sur Glane, près de deux cents personnes brûlées vives dans cette Maison des Syndicats, comment ceux qui savent aujourd’hui peuvent oublier et pardonner demain ?
Et puis encore tout récemment, le 23 septembre dernier les milices de Novorossiya qui découvrent l’horreur de nouveau près de Donetsk, plus de 400 dépouilles exhumées pêle-mêle femmes, enfants, hommes et soldats manifestement torturés puis tués par les hordes sanguinaires qui sévissent pour le compte de ce régime de Kiev. Le dernier rapport de l’ONU portant sur la situation des droits de l’homme en Ukraine ne fait pas état de ces charniers, pour l’ONU toujours, il n’y a pas eu de génocide dans le Donbass, un grand chemin reste encore à parcourir vous le voyez chers amis, pour que ces gens aveuglés par leur engagement atlantiste puisse enfin voir la réalité de ces bombardements sur des centres-villes comme autant d’atteinte à la vie simplement.
La Convention de Genève bafouée, la vie de civils foulée aux pieds, les crimes contre l’humanité s’étalent en plein jour.
Peu à peu tout ceci a conduit certains organes de presse intègres, la télévision publique allemande notamment puis dans d’autres pays européens quelques média commencent à présenter une tentative d’excuses pour leur silence très lourd sur le sujet.
Pour le moment nos journalistes et personnalités politiques français se font plus discrets sur le sujet, ils ont je l’espère l’excuse au bord des lèvres. Ils devront le faire c’est désormais une nécessité absolue, nous les y attendons. Ils vont devoir sur la palce publique faire amende honorable.
Nous sommes ici sur le Parvis des Droits de l’Homme pour appeler ces femmes et ces hommes qui ne savaient pas à demander pardon au peuple martyrisé du Donbass.
Au sein de notre mouvement de nombreux témoignages d’amitié et de soutien nous parviennent chaque jour, ce qui tend à montrer que nous avons pris le bon chemin depuis le début.
Comme nous vous l’avions annoncé nous avons travaillé sur un projet dont le but est d’organiser mieux notre action vers une plus grande efficacité.
Aujourd’hui nous allons au travers d’un mouvement nouvellement créé qui s’appelle NOVOPOLE regrouper celles et ceux qui, à nos côtés ont défendu les intérêts du peuple du Donbass, avec NOVOPOLE nous allons créer des sections en France visant à fédérer toutes les bonnes âmes en faveur de nos amis qui se battent pour que leur volonté de vivre libres soit enfin entendue.
L’hiver s’annonce, les besoins sont multiples et pour éviter de se disperser nous avons demandé clairement à Pavel GOUBAREV ce que nous pouvions faire.
C’est vrai qu’ils manquent de tout là bas, tout est à reconstruire, l’urgence est de nourrir la population, de soigner les combattants. Nous sommes d’ores et déjà en recherche de personnel de santé et plus particulièrement de médecins et d’infirmières ayant un profil d’urgentistes. Aidez-nous dans cette voie.
Vos dons doivent nous parvenir désormais uniquement par chèques bancaires à l’ordre de NOVOPOLE, ils seront ensuite acheminés vers le quartier général de Novorossiya.
Evitez autant que possible de donner à des organisations opaques dont nous ne connaissons ni les acteurs, ni les destinataires. On nous signale déjà de nombreux détournements de fonds et de matériels en faveur de Kiev, alors, il faut redoubler de vigilance sur le sujet.
Ceux qui adhèrent à NOVOPOLE, sachez que la moitié de votre adhésion sera reversée immédiatement à Novorossiya.
Nous allons désormais construire en France un solide édifice sous l’égide de NOVOPOLE dont le but est d’organiser la résistance, les actions envisagées sont multiples. Déjà une cellule d’une quinzaine de personnes spécialisées dans divers domaines se forme, nous avons encore besoin d’aides, nous avons besoin d’idées, nous ne pourrons avancer qu’avec vous et tous ensemble unis.

Un seul objectif : Aider nos amis !
Vive NOVOROSSIYA ! »

Pour envoyer vos dons et adhésions :
Adresse postale du bureau permanent de NOVOPOLE à PARIS :

25, Rue Jean MARIDOR / 75015 PARIS