jeudi 19 mars 2015

Il faut que la vérité soit en permanence préservée.
Une réunion du comité d’organisation des commémorations du 70eanniversaire de la Victoire durant la Seconde Guerre mondiale s’est tenue mardi 17 mars à Moscou. Au cours de cette réunion, le chef d’État Vladimir Poutine a dénoncé les tentatives « d’utiliser des spéculations historiques dans les jeux géopolitiques ». Ainsi, le président estime que la Russie doit« constamment défendre la vérité sur la guerre avec fermeté et insistance et de manière argumentée ».
« Aujourd’hui, nous sommes malheureusement confrontés non seulement à des tentatives de déformer, de fausser les événements de cette guerre, mais aussi à des mensonges cyniques et non dissimulés, une diffamation flagrante de toute une génération de personnes qui ont presque tout sacrifié pour cette Victoire et défendu la paix dans le monde », a déclaré le président. « Parfois, on entend de véritables absurdités » et « on se demande comment on peut en arriver là », a-t-il ajouté.
L’objectif de ces spéculations est de saper la force et l’autorité morale du pays, et de le priver de son statut de pays victorieux, estime Poutine.« Globalement, la Russie et notre société sont, malheureusement, encore soumises à des tests de maturité et d’unité, de fermeté de nos traditions historiques et des liens intergénérationnels », a déclaré le président.
Afin de corroborer les termes du Président russe, il suffit simplement de rappeler ces chiffres qui ne souffrent aucun commentaire particulier :
Pertes russes : Plus de 21 Millions (13 Millions 600 000 militaires et 7 Millions 400 000 civils).
Pertes des Etats-Unis : 293 000 militaires.


lundi 9 mars 2015




Meurtre de Boris Nemtsov : Une nouvelle fois leur soufflé retombe comme une grosse bouse médiatique, les enquêteurs russes ont été très efficaces (comme à leur habitude), la piste islamiste tchétchène a été privilégiée, quand on connaît les imbrications entre ces filières terroristes islamistes et les services secrets des pays occidentaux ont comprend vite la "Kolossale finesse" des Etats-Unis qui, par souci de déstabilisation constante mettent une nouvelle fois leurs gros pieds dans les affaires intérieures de la Fédération de Russie.
Une nouvelle fois dans l'imaginaire populaire et à la suite du nouveau lynchage médiatique dont a été victime Vladimir Poutine, il restera toujours quelque chose au fond de la mémoire des gogos qui ne font aucune différence entre la propagande vulgaire dont nous somme quotidiennement matraqués et la vérité historique.