mardi 28 avril 2015

Faut-il rêver ?


Les lignes ont évolué, la Russie n'est plus communiste depuis bientôt vingt cinq ans, et pourtant, pourtant, elle anime toujours les fantasmes les plus fous des stratèges de Washington, notre position géostratégique de tampon entre les deux mastodontes nous confère une situation très particulière, nous devons impérativement nous positionner pour ou contre un de ces deux protagonistes, là est notre destin de peuples en déclin dont les dirigeants n'ont cessé depuis la Seconde Guerre européenne "moderne" de nous arracher à nos racines, à notre histoire et à notre culture. 
Depuis Yalta, notre sort est scellé à celui des yankees (ceux-là même qui n'ont ni véritables racines, une toute petite période d'histoire peu glorieuse et une culture en patchwork), qui, dans cette affaire, ont magnifiquement bien oeuvré, malgré les tergiversations sans réelles conséquences d'un DE GAULLE (je sais qu'il y en a encore parmi nous, toujours prêts à enfourcher le vieux concept gaullien pour essayer d'infléchir cette triste réalité, faut-il en permanence nous référer à ce qui a failli ? Ne pouvons nous imaginer une autre idéologie dénuée de cette espèce d'engluement lié à une trop forte personnalisation d'un personnage tant controversé de son vivant ? Ne pouvons-nous une bonne fois pour toute envisager tous ensemble, un véritable socle idéologique qui soit identitaire et indépendant de toutes mouvances droitière ou gauchiste, novateur et collant à notre réalité ?)
Les constat aujourd'hui est clair, nous sommes entre les mains de ces psychopathes qui, non seulement sont capables de mettre en place les pires des scénarios mais, en plus qui sont à même d'utiliser toutes les armes qui leur permettront d'arriver à leurs fins, c'est un fait. 
Regardons en détail les méthodes employées ces derniers temps, analysons les ficelles utilisées par ces dangereux terroristes, ils ne reculent devant rien, que ce soit l'usage immodéré des islamistes radicaux ou bien depuis un an celui des bandéristes-supporters d'équipes de foot issus des plus déjantés, tout leur est bon pour mettre à feu et à sang ces zones déterminées comme devant être déstabilisées dans un souci constant de nuire au concurrent russe. 
Ils soufflent de manière concomitante le froid et le chaud (cette méthode nouvelle leur a été présentée par les sionistes, passés maîtres dans cette technique simple), aveuglant ainsi un peuple sous "Tranxen", un peuple qui ne voit même plus la grosseur des méthodes employées, tantôt on est "Charlie" ici et puis subitement on va prêter main forte à Daesh pour affaiblir le dirigeant syrien renforçant ainsi la prédominance de cette mouvance de malades mentaux, ou bien un autre jour on va larmoyer à Natzwiller- Struthof d'un côté et puis on livrera dans un même temps armements sophistiqués et conseillers militaires aux troupes de cette junte de Kiev qui désormais ne cache même plus ses penchants, Comment croire ces gens qui n'ont jamais condamné la terreur et les massacres à répétition perpétrés dans cette région du Donbass ?
Allons-nous encore longtemps vivre dans ce pseudo confort douillet qui consiste à absorber une bouillie intellectuelle pré digérée par des bandes médiatiques au service de cette clique et dont la complicité fait désormais partie du paysage ? 
Il semblerait qu'une infime minorité d'entre nous commence à ouvrir les yeux et à déplier ses membres engourdis, nous ne sommes pas encore au stade de la révolte populaire, mais ça avance.
Nous compterons nos amis samedi à l'occasion de la manifestation que nous organisons à Paris pour commémorer ce massacre d'Odessa, nous pourrons ainsi mesurer le niveau de prise de conscience de nos concitoyens dans la capitale, ceci étant rappelé, je ne rêve pas.

André CHANCLU
Président du Collectif France Russie
Secrétaire Général de NOVOPOLE
Co Fondateur du Comité France Donbass

Aucun commentaire: