jeudi 6 août 2015

Communiqué du Collectif France Russie 


l'Elysée vient de confirmer l'accord de paiement de plus d'un milliard pour la rupture abusive du contrat de fabrication des trois Bâtiments de Projection et de Commandement de classe MISTRAL (contrat signé en Juin 2011 entre la France et la Russie), deux de ces navires de guerre étant entièrement terminés, il sera impossible de les revendre à qui que ce soit, déclaration de Le Drian - Ministre de la Défense. Cette rupture amène à quatre réflexions :
1) Désormais et de manière officielle la signature souveraine du pays est ainsi bafouée, sans qu'aucun des grands corps de l'état (principalement le Conseil Constitutionnel) n'ait pu se prononcer avant la décision de l'intérimaire qui occupe l'Elysée, cette décision sera préjudiciable pour l'avenir de ce type de contrats (dans les deux sens, il va sans dire).
2) L'Etat foule aux pieds le travail des chantiers navals de St Nazaire, les travailleurs et leurs familles apprécieront.
3) L'Etat républicain casse de manière violente et unilatérale les liens puissants économiques qui unissaient nos deux pays,
4) Enfin et surtout, le prétexte employé pour rompre cette vente ne tient pas, il n'y a aucune troupe militaire russe dans le Donbass, il y a, certes, des volontaires ce qui est logique mais aucun engagement formel de la Russie dans ce conflit et cette zone, qui, depuis plus d'un an a vu la mort de plus de 7000 personnes majoritairement des civils bombardés par cette junte de Kiev financée et armée par l'occident, où est la faute de la Russie dans cette guerre créée par les Etats-Unis ?
Il serait plus normal de sanctionner Washington au sujet de ce génocide d'une population qui a le tort d'être russophone.
La Russie ne demandera pas de dommages et intérêts ce qui vient, une nouvelle fois apporter de l'eau au moulin de sa très grande mansuétude à notre égard. Vladimir POUTINE sait que les français vont payer mais qu'ils ne sont pas responsables directement des errements de ce régime.


Aucun commentaire: